Le Projet Back Card

 

L’idée de la Back-Card née en 1998 rencontre le succès imposé par les bénéficiaires du système qui contrôle nos moindres faits et gestes.

 

Aidez nous à faire se lancer le Projet Back-Card.

 

Le Projet Back-Card consiste à la réalisation de la future carte nationale d’identité électronique (CNIE) sur un nouveau support pour carte à puce breveté à l’institut national de la protection industrielle (INPI).

Ce support est pourvu d’une pastille biométrique garantissant l’identité du porteur, ce qui accroîtrait la sécurité tout en responsabilisant les individus sur le réseau internet par l’adjonction d’un lecteur de Back-Card sur notre ordinateur.

En effet il n’y aurait plus d’anonymat possible, et personne ne voudra réaliser toute action que la morale réprouve. Ceci ouvrira la voie de l’équilibre assuré par la fraternité qui ne sera plus celle d’un système, qui avec des lois nous impose la théocratie de l’argent-dieu britannique en lieu et place de notre bon-sens naturel français individuel.

Ce retour de l’équilibre dans notre société grâce à la Back-Card accroîtra notre liberté fondamentale, actuellement mise à mal par la prédominance de l’argent dans toutes nos activités. Argent qui permet de faire croire nos ressources inépuisables, comme le prouvent tous les résultats bancaires positifs.

Pour avancer ceux qui ont la capacité de comprendre sont invités à participer au projet Back-Card.

Contactez-nous !

7 + 11 =

Le Projet Back-Card

L’avènement de la Back-Card marquera le début de la fin de ce système, qui permet aux anglais de diriger la destinée de la France depuis des siècles, donc contrer son intérêt et celui des Français.

Le site internet « projetbackcard.fr » a pour fonction de faire connaître le travail de notre équipe depuis des années. Ceci est attesté par les courriers rédigés aux organismes officiels les plus concernés, et qui leur sont bien parvenus par télécopies et autres moyens de communication. Le prouvent les reçus automatiques de télécopies, de messages web, et de LRAR, que nous conservons par milliers classés chronologiquement par années.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que depuis des siècles notre gouvernement Français et le bon-sens que nous nous sommes forgés pendant nos siècles de respect des lois de la nature, sont sous le contrôle des anglais, avec leur théocratie de l’argent-dieu par le biais des francs-maçons. De manière occulte tenants et aboutissants de ce système se trouvent à Paris, mais surtout à Marseille, et plutôt que de chercher des responsabilités qui désigneraient d’éventuels coupables de s’être fait tromper comme nous, il nous suffira de lancer le projet Back-Card qui simplement réinstallera la fraternité originelle de la RÉPUBLIQUE.

Ce sera une manière paisible de rendre à la terre nourricière l’équilibre que notre faiblesse lui ravit.

Comment ?

La Carte Nationale d’Identité Électronique (CNIE) enrichie des commodités de deux nouveaux brevets Français chacun d »eux protégé par un enregistrement à l’Institut National de la Protection Industrielle (INPI), sera le moyen de responsabiliser l’individu qui agira en son nom sans rien pouvoir cacher.

Ceci permettra une transparence totale des transactions se déroulant au moyen du réseau internet et autres, garantissant ainsi d’avantage son niveau de sécurité.

L’homme étant lui-même agissant en son nom deviendra l’unique responsable de ses actions pas toujours réussies, elles-ci ne pouvant jamais être parfaites. Tout le monde devenant le témoin se tout le monde, instinctivement on se tournera vers ceux qui sont sur le point d’accomplir une de nos erreurs passées, pour la lui faire éviter. Faisant ainsi ressortir la Fraternité de ses oubliettes.

Pourquoi ?

La performance individuelle remplacera celle du groupe qui a la force irresponsable comme valeur. On n’agira plus envers les autres compatriotes dans le dût d’en tirer un avantage, mais dans celui de lui en procurer un.

Étant plus gratifiant de donner que de recevoir, une ancienne manière d’agir reverra le jour, et l’équilibre naturel originel se rétablira.

Article premier de la déclaration universelle des Droits de l’Homme:

Tous les êtes humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience, et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

La France est le premier pays au monde a avoir inscrit la Fraternité dans sa constitution, et la Back-Card contribuera à ce que la Fraternité remplace comme valeur celle de la théocratie de l’argent-dieu britannique de la franc-maçonnerie.

La Back-Card étant la première carte d’aide à la communication sera aussi le disque dur portable de son ordinateur comme l’actuelle clé USB qui permettra de s’échanger des données numériques à l’aide du lecteur de Back-Card de notre téléphone portable. Donc tous les gens civilisés devront en avoir une. 
Combien en faudra-t-il ?

Présentation de l’auteur

 

Prénoms : Richard, Edme, Henri.

Nom : BADO

Né le : 19 Janvier 1948

Situation : Célibataire

Adresse : 115 rue Sainte Cécile 13005 Marseille FRANCE

Tél./fax : 33 (0) 4 65 85 31 05

Portable : 33 (0) 6 29 62 85 19

E-mail : rbado@sfr.fr

Site web : projetbackcard.fr